genre

0. Aperçu - Genre et désinformation

Écrit par Victoria Scott, chargée de recherche principale au Centre de Recherche Appliquée et d’Apprentissage de l’International Foundation for Electoral Systems

 

Partout dans le monde, les femmes et les personnes qui remettent en question les rôles de genre traditionnels en s’exprimant dans des espaces dominés par les hommes, telles que des dirigeantes politiques, des célébrités, des militantes, des responsables électorales, des journalistes ou des personnes autrement connues du public, font régulièrement l’objet de reportages médiatiques biaisés, sont victimes de diffusion de contenus faux ou problématiques à leur sujet, et d’agressions, de harcèlement, d’abus et de menaces ciblés.  Bien que le public soit peut-être plus familier avec ce comportement dirigé vers les femmes leaders, toute femme, fille ou personne qui ne se conforme pas aux normes de genre et qui s’engage dans les espaces publics et numériques est en danger. Les femmes qui occupent ou cherchent à occuper des postes de direction dans la sphère publique se retrouvent souvent confrontées à des critiques qui n’ont pas grand-chose à voir avec leurs capacités ou leur expérience - auxquelles sont généralement confrontés les hommes occupant ces mêmes postes - et sont plutôt confrontées à des commentaires genrés sur leur caractère, leur moralité, leur apparence, et leur conformité (ou absence de conformité) aux rôles et normes genrés traditionnels. Leur représentation dans l’espace public d’information est souvent définie par des tropes sexistes, des stéréotypes et des contenus sexualisés.  Bien qu’il ne s’agisse pas d’un nouveau défi, ce phénomène est de plus en plus répandu et est alimenté par la technologie. Bien que ce type de malveillance en ligne soit souvent dirigé contre les femmes et les personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Transgenres et Intersexuées (LGBTI) connues du public, toute personne qui s’écarte des normes de genre risque d’être exposée à ce type d’abus.

Pour les donateurs et les responsables de la mise en œuvre, il est impératif de comprendre l’intersection du genre et de la désinformation pour concevoir et fournir des programmes complets et efficaces contre la désinformation et les discours de haine, et promouvoir l’intégrité de l’information. Sans tenir compte des différentes manières dont les femmes, les filles, les hommes, les garçons et les personnes ayant diverses orientations sexuelles et identités de genre participent dans l’environnement informationnel numérique et vivent et interprètent la désinformation, les efforts des donateurs et des responsables de la mise en œuvre pour lutter contre la désinformation n’atteindront pas les personnes qui sont parmi les plus marginalisées de leur communauté. L’impact et la durabilité de ces interventions resteront donc limités. L’analyse de la désinformation sous l’angle du genre est impérative pour concevoir et mettre en œuvre des programmes de lutte contre la désinformation d’une manière qui reconnaisse et remette en question les inégalités de genre et les relations de pouvoir et transforme les rôles, les normes et les stéréotypes de genre. Cette approche est nécessaire si les donateurs, les responsables de la mise en œuvre et les chercheurs espèrent atténuer efficacement la menace de la désinformation.

Un nombre croissant de recherches et d’analyses explore le rôle du genre dans les campagnes de désinformation, y compris les impacts genrés de la désinformation sur les individus, les communautés et les démocraties. Bien que cette recherche présente des arguments convaincants pour que les bailleurs de fonds et les responsables de la mise en œuvre considèrent les programmes d’intégrité de l’information et de lutte contre la désinformation sous l’angle du genre, les programmes actuels se limitent souvent à des interventions visant à prévenir ou à répondre à la violence sexiste en ligne ou à renforcer l’éducation aux médias et à l’information. Il s’agit d’approches importantes pour renforcer l’intégrité des espaces en ligne et répondre au désordre de l’information, mais un plus large éventail de programmes est à la fois possible et nécessaire. 

Highlight


Distinguer la violence sexiste en ligne et la désinformation genrée :

La désinformation genrée et la violence sexiste en ligne sont des concepts souvent confondus. Selon le cadrage utilisé tout au long de ce guide, la violence sexiste en ligne peut être considérée comme un type de désinformation genrée (utilisation du genre pour cibler les sujets d'attaque dans des contenus faux ou problématiques), mais la désinformation genrée est plus large que ce que recouvre la violence sexiste en ligne. La désinformation genrée va au-delà des attaques sexospécifiques menées en ligne et comprend des messages nuisibles qui exploitent les inégalités entre les sexes, promeuvent l'hétéronormativité et accentuent les clivages sociaux. L'une des raisons de la confusion fréquente de ces termes peut être que les discussions sur le genre et la désinformation reposent généralement sur des exemples de désinformation genrée qui sont également des exemples de violence sexiste en ligne. Par exemple, un exemple courant est le faux contenu sexualisé (comme les deepfakes sexualisés et les images photoshoppées ou les vidéos éditées plaçant le visage d'une femme spécifique sur un contenu sexualisé). Cet exemple peut être considéré à la fois comme de la violence sexiste en ligne et de la désinformation genrée. Cependant, il existe également des exemples de messages de désinformation liés au genre qui ne sont pas nécessairement classés comme de la violence sexiste en ligne, par exemple des reportages à sensation et hyper partisans conçus pour approfondir les divisions idéologiques existantes et éroder la cohésion sociale.1 Ces deux phénomènes se recoupent et menacent tous deux l'intégrité de l'environnement de l'information et la participation pleine et égale aux sphères politique, civique et publique. Il est important que les programmes de lutte contre la désinformation préviennent et répondent non seulement à ces attaques directes de harcèlement et d'abus considérées sous l'étiquette de la violence sexiste en ligne, mais aussi aux opérations d'influence qui exploitent les inégalités et les normes de genre dans leurs messages. 

 

1 Il existe différentes définitions du terme « désinformation genrée » et une variété de points de vue sur ce qui constitue une désinformation genrée et sur la question de savoir si et comment elle se distingue de la violence, de l'abus ou du harcèlement sexistes en ligne.  Voir par exemple l'examen des définitions et distinctions existantes dans l'ouvrage de Jankowicz et al. Malign Creativity: How Gender, Sex, and Lies are Weaponized Against Women Online.  Ces définitions et perspectives continuent d'évoluer à mesure que les chercheurs et les praticiens développent leur réflexion dans ce domaine émergent.

 

Explorer davantage :

Cette section du guide est destinée à constituer une ressource pour aider les donateurs, les responsables de la mise en œuvre et les chercheurs à appliquer une perspective de genre lors de la recherche et de la lutte pour l’intégrité de l’information et contre la désinformation. Elle aidera également les bailleurs de fonds et les professionnels à intégrer le genre dans tous les aspects de l’élaboration de programmes de lutte contre la désinformation.

La section commence par expliquer brièvement pourquoi les programmes de lutte contre la désinformation doivent être considérés sous l’angle du genre.

La section définit ensuite le terme « désinformation genrée » et les dimensions de genre de la désinformation dans chacune de ses composantes (acteur, message, mode de diffusion, interprète et risque).

La section se termine par un premier aperçu des approches actuelles de lutte contre la désinformation avec des dimensions de genre, puis par quelques nouvelles approches prometteuses pour les programmes de lutte contre la désinformation sensibles au genre. Alors que des programmes et des bonnes pratiques sensibles au genre sont encore en train d’émerger dans le domaine de l’intégrité de l’information, cette section du guide propose des approches prometteuses basées sur les bonnes pratiques connues dans des domaines connexes. Des exemples spécifiques d’intégration du genre dans les interventions de lutte contre la désinformation sont également inclus dans les sujets thématiques du guide.